Acceuil Plexicrew

Accueil > Les news de l’équipe première > Un match épique

Un match épique

lundi 2 novembre 2015, par Béné

Suite à la déconvenue de la semaine précédente à Tours, lanterne rouge du championnat, les Corsaires se devaient de faire de nouveau bonne impression chez eux, face à Val Vanoise, 10ème au classement.

Les dunkerquois lancent les premières secondes de la partie avec deux premières occasions pour Brachet et Buonincontri. Mais profitant d’une erreur défensive, c’est pourtant Val Vanoise par Roope Nikkila qui prend l’avantage (0-1 ; 2:56). Dunkerque tente de répondre par un gros shoot de Thomas sur le gardien de la gauche, mais tentative vaine. Moins de 2 minutes plus tard, Nikkila, servi par Kalinovic rappelle à son bon souvenir en assommant l’équipe adverse d’un deuxième (0-2 ; 4:47). Les mauvais souvenirs de la semaine dernière resurgissent et Antoine Richer ne perd pas de temps pour demander un temps mort. La réaction des locaux est immédiate : les tirs ne cessent de trouver un Koutsky dans son match. Profitant d’une première pénalité donnée aux visiteurs, Dana commence l’attaque d’un premier tir avant que Destoop ne s’y prenne à deux fois pour faire craquer la défense adverse, et ainsi lancer le compteur dunkerquois (1-2 ; 7:51). Simon, Young tentent également leur chance, en vain. Val Vanoise répond aux attaques, dont une fois sur une bonne relance sauvée par Ballet. Destoop se dégage en zone offensive avant de subir un trébucher. Dunkerque joue en supériorité. Le courant passe mal entre Dana et Zmeskal qui se retrouvent en prison pour dureté excessive. Les occasions sont nombreuses mais les dunkerquois ne savent concrétiser leur supériorité. Bien que l’indiscipline du match précédent soit corrigée dans ce premier tiers, l’équipe nordiste paye cher les erreurs individuelles. Dans sa zone, Baazzi se trompe de destinataire et sert Pek qui trouve Matajicek (1-3 ; 19 :12).

Destoop a lancé le compteur dunkerquois

Les dunkerquois se font peur en ce début de 2eme tiers, en démontre un premier sauvetage de Martel. Thomas profite d’une mauvaise relance mais la réussite n’est toujours pas là. La paire Budinsky-Mikusovic signale la 1ere occasion nordiste. Une erreur de communication est sauvée par le gardien québécois. Une nouvelle sollicitation déstabilise le portier qui laisse le palet arrêté à côté de sa botte. Torres le voit et l’envoie au fond de la cage (1-4 ; 31 :57). Le sort s’acharne sur les dunkerquois qui ne comptent pas laisser le même scénario se produire une nouvelle fois.

Un nouveau scénario catastrophe pour le capitaine

La première ligne dunkerquoise tente d’assommer Koutsky en ce début de 3ème tiers mais le portier ne laisse toujours rien passer. Les dunkerquois occupent le terrain adverse mais la réussite n’est pas de leur côté. Une grosse faute sur Mikusovic permet de jouer en double supériorité. Une remarque de trop pousse Moretti à en venir aux mains contre Kalinovic. Il ne le sait peut-être pas, mais le réveil corsaire se met en marche. Les deux équipes jouent désormais à 4 contre 3. Il ne faudra que quelques secondes pour que Ballet termine l’ouvrage de Mikusovic et Budinsky, et relance ainsi son équipe (2-4 ; 48:46). Destoop récupère le palet et envoie à Thomas qui trouve le gardien de nouveau. Une nouvelle attaque diminue l’écart par Destoop sur un travail de Thomas et Lafrance (3-4 ; 53 :03). Au tour de la seconde ligne d’amener sa pierre à l’édifice : Buonincontri tente sa chance, Houque récupère le rebond et envoie le palet dans les filets (4-4 ; 53:54). C’est un nouveau match qui débute à 6min de la fin. Un accrocher sifflé pour Brachet et un plonger pour Gomane permettent un jeu à 4 contre 4. Les tirs pleuvent côté dunkerquois alors que résonnent les yeux d’Émilie dans les tribunes.

Houque permet de nouveau à son équipe de rester dans le match

Après une belle remontée dans le 3ème tiers, c’est en prolongations que les deux équipes vont devoir se départager. Cela commence avec Lafrance, Mikusovic, Budinsky et Janik alignés. Œil pour œil, dent pour dent, attaque pour attaque. Tous les dunkerquois mettent de leur cœur afin d’amener la victoire au public impatient. Des fautes sur Thomas et Mikusovic permettent aux corsaires de jouer en double supériorité dans les dernières minutes. Thomas, Ballet, Young, Dana, Janik… Koutsky tient le choc et prouve de nouveau qu’il ne laissera rien passer dans ce temps supplémentaire.

L’issue du match se jouera sur les tirs au but. Et c’est Budinsky qui donne l’avantage à son équipe dans le premier tour, alors que Nikkila égalise au tour suivant. Mikusovic,Thomas, Kalinovic et Pek ne permettent pas à leur équipe de sortir victorieuse. Nikkila revient sur la glace et trompe Martel. Le sort de Raffoux se retrouve entre les mains de Budinsky. Mais Koutsky met fin au suspens en arrêtant le palet.

Les corsaires ont fait preuve d’orgueil dans ce match, mais en vain. En perdant aux tirs au but, Dunkerque doit se contenter que d’un seul point qui le place à la 7ème place du classement.
C’est une toute autre histoire que les joueurs d’Antoine Richer devront écrire la semaine prochaine à Cholet, équipe surprenante en ce début de saison, dauphine du championnat. L’occasion pour certains dunkerquois de retrouver Miroslav Kristin…