Acceuil Plexicrew

Accueil > Les news de l’équipe première > Un air de déjà vu...

Un air de déjà vu...

dimanche 13 septembre 2015, par Guitch

Le HGD s’est incliné 1-0 pour son premier match de championnat face à Nantes. Les travers de l’an dernier ont déjà resurgi.

Marek Mikusovic n’a pas ménagé ses efforts sur le front de l’attaque... en vain.

Jêrome Pourtanel ne croyait pas si bien dire. Dans les colonnes du Phare, l’entraîneur tourangeau, qui a vu le HGD jouer deux fois en amical, pronostiquait une équipe dunkerquoise similaire à celle de l’an dernier. Hier soir, ce sont bien les mêmes symptômes qui sont apparus devant une patinoire très correctement remplie : une défense clairement au niveau qui n’a cédé que sur une malheureuse perte de palet à la bleue, une envie et un engagement réels mais une attaque stérile à l’image d’un power play apathique.

Un Power play stérile

L’entame de match est pourtant prometteuse. Les Nantais, défaits la semaine passée, sont crispés et les Dunkerquois font le jeu dans les premières minutes d’un premier tiers assez fluide. Les hommes d’Antoine Richer sont finalement peu dangereux et quand ils le sont, c’est Barrier qui fait des prouesses dans les cages nantaises, à l’image d’un magnifique arrêt du bouclier. De quoi mettre en confiance son équipe qui sort peu à peu de sa torpeur, d’autant que le HGD ne profite pas des supériorités numériques.
Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur un score nul après une période plutôt équilibrée mais assez pauvre en occasions.

Vit Budinsky et ses coéquipiers ont été muets en attaque.

Les intentions des visiteurs ne sont plus les mêmes au retour des vestiaires. Les Nantais prennent davantage le jeu à leur compte. La défense maritime veille au grain. Elle est rassurée par un Martel toujours aussi serein devant son filet. Le match se crispe au fil des minutes. Le public de Raffoux, qu’on a connu plus chaud que hier soir, sent bien que ce match se jouera à peu de chose. Il en avait déjà l’habitude la saison dernière. A ce petit jeu, c’est Dunkerque qui craque le premier. Marek Mikusovic, auteur d’un match solide par ailleurs, perd un palet en sortie de zone défensive. Martel sauve une première fois la maison mais ne peut rien sur le tir d’un Laporte esseulé (0-1). Le coup est dur mais concrétise finalement la domination nantaise. La tension monte clairement d’un cran d’autant que le buteur a la bonne idée de chambrer le public en se jetant ostensiblement sur le plexi des plus fidèles supporters dunkerquois. Nantes durcit clairement le jeu, souvent à la limite. Martel est même chatouillé ce qui provoque un brassage général devant la cage. Ballet et Prockow s’expliquent mais on assiste surtout à un combat entre Mickael Buonincontri et Gabriel O’Connor. Les deux joueurs finissent à terre, sans maillot. Le public dunkerquois se réveille et pousse son équipe. La fin de tiers est mouvementée. A la sirène, Buonincontri finit sa charge, une nouvelle explication a lieu entre Destoop et Dufournet.

Michael Buonincontri et Gabriel O’Connor, les retrouvailles promettent au match retour.

De l’envie mais pas de réussite

Le HGD est dos au mur à l’entame de l’ultime tiers. Il faut d’abord tuer une pénalité. Les hommes d’Antoine Richer ne vont pas ménager leurs efforts. Ils se montrent souvent maladroits offensivement mais l’engagement est réel. Les Nantais doivent serrer le jeu. Ils le font toujours à la limite à l’image d’O Connor, souvent dans les mauvais coups mais diablement important dans le dispositif défensif de Claude Devèze. Dunkerque passe très près de l’égalisation, d’abord par Baazzi, bien servi dans l’enclave. Sa tentative est repoussée par Barrier. En fin de match, c’est Buoninonctri qui échoue sur le dernier rempart visiteur. Le retrait de Martel en fin de match n’y changera rien, le HGD s’incline (encore) lors de son premier match.

Une bien mauvaise opération quand on voit ce qui attend nos corsaires les deux prochains samedis. La venue d’Anglet n’a rien de rassurant. L’Hormadi fait figure de grand favori de la D1 et a fait la peau de clubs de Magnus en matchs de préparation. Il faudra ensuite affronter Mulhouse et son effectif 4 étoiles.
Si sur le plan du jeu, les supporters dunkerquois ont retrouvé les même symptômes, ils aimeraient que l’air de déjà vu s’arrête très vite pour ne pas revivre une saison crispante. Les corsaires sont (déjà !) pour cela condamnés à l’exploit. Ils ont montré par le passé que faire tomber un gros était dans leurs cordes. Cette habitude là, le public de Raffoux l’apprécierait bien.